« Agir en fonctionnaire de l'État et de façon éthique et responsable »


Pétition déposée par les jurys de l'agrégation externe de lettres modernes

Le BO le 6 janvier 2010 stipule que les candidats à l'Agrégation, concours de recrutement des enseignants du secondaire, devront présenter, dès la session 2011, une nouvelle épreuve orale d'admission, étonnamment greffée sur la traditionnelle épreuve d'explication de texte, et censée vérifier la « compétence Agir en fonctionnaire de l'État et de façon éthique et responsable ».

Il s'agit, en dix minutes, d'entendre les candidats moins sur leur connaissance du système éducatif que sur leurs réactions morales à l'égard de situations particulières liées à la vie scolaire. En voulant juger ainsi de la valeur éthique et du sens des responsabilités d'un fonctionnaire de l'État, on prétend remplacer une année entière de stage et de confrontation aux réalités complexes de la vie des établissements, supprimée dès la rentrée prochaine, par une épreuve de morale républicaine.

Outre que cette « compétence », telle qu'elle est définie par l'intitulé de l'épreuve, est proprement impossible à évaluer sur des critères objectifs, cette nouvelle épreuve, tout éthique et responsable qu'elle se prétende, heurte les valeurs républicaines et la déontologie de ce concours.

Tout d'abord parce que demander à un candidat à l'agrégation de se prononcer sur le plan juridique, technique, médical et psychiatrique à propos d'un événement scolaire (maltraitance, drogue, violence), c'est s'écarter considérablement des missions scientifiques de ce concours, par lesquelles les vertus intellectuelles du candidat, en science et en conscience, sont déjà très attentivement évaluées. L'épreuve de l'explication de texte s'en trouve parasitée et amputée.

En second lieu parce que le candidat à l'agrégation ne peut être jugé sur des réactions hypothétiques à des situations imaginaires, alors que les situations concrètes ne peuvent s'appréhender que sur le terrain, dans le cadre d'un établissement, où l'ensemble des acteurs est amené, en cas de problème ou de crise, à intervenir. C'est méconnaître manifestement la réalité des établissements du secondaire que d'estimer la pertinence d'une réaction face à un problème à l'aune humainement variable d'un seul enseignant.

Les signataires de ce texte, tous membres du jury de l'agrégation externe de Lettres modernes, ayant considéré les annales préparatoires de la nouvelle épreuve « Agir en fonctionnaire de l'État et de façon éthique et responsable », ayant par ailleurs constaté ensemble que cette épreuve était par sa nature, sa forme et ses intentions, contraire aux valeurs de ce concours, en réclament la suppression définitive et, à tout le moins, son déplacement vers la période probatoire qui suit l'obtention du concours.

Paris, le 1er juin 2010

Signataires et signature

13/06/10