Le Monde sert la soupe


Article de Maryline Baumard dans le Monde papier d'hier samedi 16 janvier : "Les changements au lycée plébiscités par les parents".

Je cherche l'article sur le site du Monde pour avoir le lien. Surprise, le titre en ligne a changé : http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/01/15/les-parents-approuveraient-la-reforme-du-lycee_1291929_3224.html, et est entre autres passé au conditionnel.

Bizarre bizarre, je vais donc sur le site du ministère chercher le sondage dont l'article parle. Seconde surprise, c'est un sondage-maison commandé au CSA par le ministre Luc Chatel :   bravo les sources, Le Monde !

Troisième surprise, dans la fiche "notoriété de la réforme". 1007 personnes ont été consultées. 16 % du panel consulté sait de quoi il s'agit et répond en connaissance de cause. 84 % ne sait rien - mais est quand même interrogé, et même répond. 62 % seulement sont parents d’élèves. 

Ainsi, seules 160 personnes environ ont répondu en sachant ce qu'elles disaient. Toutes les autres, comptabilisées bien sûr, ont répondu n'importe quoi, d'autant plus que toutes les questions étaient biaisées dans le sens favorable, avec moult mensonges par omission.

Pas grave tout ça : 160 personnes, dont 100 seulement sont parents d’élèves, c'est tout de même un plébiscite, non ? Donc on y va gaiement : l'avis de 100 parents d’élèves - dont 42 % reconnaissent ne rien savoir du sujet abordé, ce qui porte le nombre des sondés compétents à 58 – autorise tout à fait un titre hyperbolique : "Les changements au lycée plébiscités par les parents d'élèves". Après tout, l’avis de 58 personnes non autorisées vaut bien celui des millions de parents d'élèves du territoire.

Bien sûr, l’article se garde bien d’informer les lecteurs que les deux "heures d'accompagnement personnalisé" promues par le ministère se traduisent par la suppression en Seconde de 4 x 1/2 heure de cours de français, histoire-géographie, SVT et sciences physiques. Et qu’on crée de toutes pièces des lacunes qu'ensuite on prétend devoir combler.

De même, avant de s'extasier sur deux pauvres petites heures "d'accompagnement", l’auteur de l’article ne fait pas remarquer qu'actuellement, les élèves de Seconde ont tous, obligatoirement, 6 h 30 de dédoublements (cours en demi-groupe) par semaine, assurées par leurs professeurs (en français, histoire-géographie, instruction civique, LV1 et 2, SVT, sciences physiques). Et même 8 h 30 pour les élèves qui relèvent de "l'aide individualisée" de français et mathématiques (cours pour 8 élèves).

Voilà comment on fait un article de fond. Voilà comment on fabrique l’opinion sur l’école et la réforme du lycée. Voilà comment on se fait le relais sans recul d’une commande-maison orientée au résultat prévisible. C'est Le Monde, le sérieux de l'information, la connaissance des questions traitées, l'indépendance totale à l'égard du pouvoir.

Agnès Joste
18/01/10