Appel du 8 novembre : compte rendu de l'AG du 17 janvier 2009


JL Fournel (SLU) introduit le débat rapidement en rappelant l’historique de l’appel du 8 novembre. Il constate que la situation a évolué depuis que nous l’avons lancé au moins pour trois raisons

-  la montée de la mobilisation dans les universités depuis la fin novembre avec désormais plus de 200 motions contre la réforme de la formation des enseignants et des concours de recrutement, plusieurs dizaines de formations et de département et une plus d’une dizaine d’université (de LSHS pour la plupart) s’engageant officiellement à ne remonter aucune maquette de nouveau concours

-  la prise de position nette et inédite de la CPU dans ses derniers communiqués et dans sa lettre à N. Sarkozy, reliant les questions du statut et de la « réforme » de la formation des enseignants et des concours et exigeant des réponses à une série de questions (faute de quoi le bureau de la CPU se disait disposé à donner raison à ceux qui ne veulent pas appliquer cette « réforme »)

-  la réponse des deux Ministres rendue publique jeudi sous la forme curieuse d’un communiqué de presse commun (et dont l’objectif est clairement de rallier à sa position la CPU et le principal syndicat étudiant en faisant semblant de répondre aux questions posées par la première sur les stage, les bourses ou les mesures transitoires et en proclamant que l’on donne satisfaction à la seconde en centrant l’essentiel de l’évolution du dispositif sur la question des aides financières – homéopathiques – aux étudiants).

Du même coup, nous sommes tous d’accord pour considérer qu’il s’agit ce jour de nous poser collectivement des questions sur l’analyse de la nouvelle situation, sur le lien à faire entre la question des masters d’enseignement et celle de la modification des décrets sur les statuts du métier d’EC et sur les mesures à envisager à court terme face à ce que l’on peut considérer comme une provocation.

La suite sur le site de SLU
21/01/09