Mignonne, allons voir si la Halde...


De vives réactions sur le net après la dernière publication de la Halde, Place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires. On ne saurait dire mieux.

Premier prix de la sottise et de l’inculture à La Halde (Riposte laïque)

Donnez chaque année à une officine 11 millions d’euros pour servir d’arbitre et d’avocat aux adeptes du communautarisme, et elle va, d’un coup de baguette magique, remodeler la société idéale à ses yeux en s’attaquant à tout ce qui la gêne.

Alors, évidemment, il est normal que cette "Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité" utilise une partie de son pactole pour que des prétentieux incultes et narcissiques, gonflés de vacuité et de statistiques, décident des poèmes de Ronsard qui doivent être étudiés, sans comprendre que la postérité se contrefiche de la discrimination et des stéréotypes. Cela donne envie de faire avaler son dentier au Président de la Halde, Louis Schweitzer !

En effet, suite à l’appel d’offre lancé par La Halde, l’Université Paul Verlaine-Metz a concocté, pour la modique somme de 38000 euros (merci les contribuables), une étude de 207 pages sur "la place des stéréotypes et des discriminations dans les manuels scolaires", à se rouler par terre.

[...] Lire la suite


Ronsard, Schweitzer et la Halde (Voltaire République)

Voici donc que la Halde présidée par l'ineffable Louis Schweitzer, ancien PDG de Renault dont les exploits furent de poursuivre la casse sociale dont le célèbre site de Vilvoorde en Belgique (aidé en cela par Lionel Jospin alors 1er ministre français "l'Etat de peut pas tout") et d'imposer la langue anglaise dans les réunions de conseils d'administration de la firme, quand bien même il n'y aurait eu que des français participant à celles-ci, vient se rappeler au "bon" souvenir des français.

Voltaire République, association se réclamant des Lumières et soucieuse d'éducation populaire, est heureuse de porter à la connaissance des blogueurs un poème de source essentiellement discriminatoire à l'égard des vieux selon la Halde:

« Nous n’avons pas eu la possibilité, faute de temps, d’étudier les textes des manuels. En effet, certains textes pourraient contenir des stéréotypes. Par exemple, en français, le poème de Ronsard "Mignonne allons voir si la rose..." est étudié par tous les élèves. Toutefois, ce texte véhicule une image somme toute très négative des seniors. Il serait intéressant de pouvoir mesurer combien de textes proposés aux élèves présentent ce type de stéréotypes, et chercher d’autres textes présentant une image plus positive des seniors pour contrebalancer ces stéréotypes. »

[...] Lire la suite


M. B.
29/11/08