Invention et préférence obligatoire



Je viens d'avoir les sujets de français. Ceux du bac technologique sont particulièrement gratinés, les consignes de correction aussi.

Le sujet d'invention a cependant un mérite : son ineptie est éclatante.

Que demande-t-on en effet au candidat ?
1/ de rédiger, "à la demande de son professeur de français", la préface d'une anthologie de "ses poèmes préférés" parmi lesquels, forcément, comme dirait la Marguerite, les trois poèmes du corpus, poèmes qu'il doit donc obligatoirement préférer. À quels autres, c'est une autre histoire....
2/ de "faire partager à (ses) camarades (sa) conviction que lire, ou éventuellement écrire, des poèmes peut apporter des remèdes aux maux de la vie."

Voilà donc le résultat d'années de travail des GTD sur l'inventio : une préférence obligatoire, une conviction orientée, des lamentations de bignole sur les maux ("les eskimos aux mots exquis", contrepétait M. Duchamp) de la vie et des considérations de midinette sur les pouvoirs "remédiateurs" de la poésie.

C'est accablant mais ce n'est pas fini ; les membres de la commission de barème, ne voulant pas être en reste, ont produit ceci :

"1- Traiter le sujet demande des compétences d'expression visibles dans :
a. la présentation :
- lisibilité, présentation en paragraphes, présentation d'éventuelles citations;
- Cohérence et progression des propos.
b. le respect de la situation d'énonciation :
- L'auteur de la préface doit dire JE (on veillera en tout cas à la cohérence des pronoms employés) et prendre position personnellement, même si on a contraint son choix.
- L'auteur de la préface s'adresse explicitement à ses camarades mais aussi au professeur de français qui a demandé le travail.

L'usage des procédés de persuasion comme le travail de l'écriture, qui contribue au plaisir de la lecture, devront être valorisés.

2 -Traiter le sujet suppose de produire une argumentation reprenant la thèse et l'étayant par l'exploitation pertinente des références du corpus :
On attendra ainsi que les candidats fassent référence à des poèmes extérieurs au corpus proposé.
On valorisera tout développement présentant une autre fonction de la poésie."

Je ne sais pas, mais vraiment pas, s'il est judicieux de se donner la peine d'analyser tout ce fourbi. En tout cas, je n'en ai pas le courage.

GM (Le Mans, 72).
18/06/03